Blog

2 jours á St John

2 jours á St John

Me voila sur pied, un succulent resto vegetarien de Macau et 11h de sommeil plus tard, je commence mon exploration de St John.

Restaurant Vegan meet de macau
Traditionnel petit dejeuner canadien

Premier jour, levé a 8h, je commence a visiter la ville. Premier passage chez Tim Horton, puis petite decouverte du centre ville…

 

 

Deuxieme chose de la jounée, un petit passage par Value Village et Thrist Store, en esperant vous trouver le prochain sujet de Phot’antik, ce fut un (semi) echec : rien qui pourrait etre bien interressant…  Je sors quand meme avec 4 cassettes a 25c/each… Pas vraiment la partie la plus interressante de la ville. Ensuite, de retour au centre ville, je recherche desesperement une pharmacie pour acheter des pansement, au bout de 3 heures de marche, je me rend compte que je suis beaucoup trop loin, demi tour… Je fini par trouver la pharmacie, qui etait á, á peine 15 min de marche… Le temps de revenir et je fais quelques photos de la ville de nuit.

Le jour d’apres, je fait un tour au port, puis au musée de chemin de fer de Terreneuve… Un joli diorama mais rien de plus, on apprend beaucoup sur les manager du chemin de fer, mais pas grand chose sur le chemin de fer lui meme  (pas de plan de reseau, pas de liste des differents engins qui ont circulé, qui et quoi etaient transporté…), bref une impression de gachis…

Ensuite, je reviens a láuberge une bonne heure faire une pause, puis retour en ballade, sur Signal Hill (que je loupe, décidement mon sens de l’orientation est le meme en France qu’ici, et j’arrive au niveau de l’ancien fort. J’ai pu faire quelques photos du coin (certaines vont meriter un petit travail dessus, j’ai aussi fait des pauses longues) .

au loin, Cap Spear, le cap le plus a l’est d’Amerique du Nord

Et enfin, de retour, en passant par Veni Vici Lake, et arrivé en ville sous une belle lumiére bleue.

Et voila, maintenant direction Trinity, et Skerwink trail…

NB : pour une fois, les photos sont en sortie directe JPEG de l’appareil, je traiterais les RAW á mon retour, j’ai de quoi raconter un article complet sur la surface, les mises a jour forcée dans l’avion, Lightroom oú plein de fonctions sont inutilisable, le clavier Amercain international qui fonctionne on ne peut plus bizarrement, bref je crois que ce truc va tre remplacé par un vieux macbook air la prochaine fois…

Arrivé a St John

Arrivé a St John

Il y a quelques années déja, ce blog parlait plus de mes voyages que de technique, et mon voyage au canada avait pris une grande part… 6 ans apres, je suis revenu, dans un endroit que je n’avais pas pu faire a l’epoque : Terreneuve. Apres un voyage assez fatigant (train de Blois á Paris, bus de Paris á Londres, bus de Londres á Dublin, train de Dublin a Westport, une journee a Westport, retour a Dublin puis avion jusqu’a St Jean de Terreneuve (et l’avion est super stressant pour moi). Dans l’avion, surprise avec westjet, pas d’ecran perso, il faut utiliser notre tablette et la batterie de la mienne etait vide. Arrivé donc ce matin a 9h50 a St Jean de Terreneuve, apres un rapide passage a la douane (c’est pratique d’avoir fait un PVT, je suis deja connu).

arrivé a St John
La traversé de l’autoroute

L’aventure commence, un copain devait me rejoindre, je ne savais pas si c’etait a l’auberge ou a l’aeroport, donc j’ai attendu un peu, personne… Bon, j’ai pris mon café a Chez Ashton, puis je demande pour le bus, on me dit qu’il y en a un par heure… J’ai attendu 1h30 sans en voir, a midi je me decide donc de marcher. J’avais oublié comment etait faite les grande ville americaines : les zones residentielles  sont parfaitement laides, et surtout, je me suis retrouvé encore une fois a traverser une autoroute au millieu du chemin (il y avait un velo aussi, je n’etais pas le seul…).

Le centre ville est beaucoup plus joli :

 

NB : désolé pour la poussiere sur les photo ainsi que les accents : je suis sur ma surface, et je viens de me rendre compte, qu’en plus de n’avoir qu’un accent, sous Lightroom impossible d’utiliser l’outil de correction sans stylet 0-:

 

Le groupe AVEK

Le groupe AVEK

J’ai pu ces 6 derniers mois rencontrer trois fois sur mon chemin et ecouter le groupe de musique AVEK, groupe de musique de Dordogne, melange de musique populaire et de compositions personnelles.

Si vous souhaitez les contacter, leur page facebook est disponible ici

Voici quelques photos que j’ai pu prendre pendant leurs representations.

Mariage Chris et M

Mariage Chris et M

Quelques photos d’une prestation réalisée début juillet, à Bois d’arcy. Un très beau mariage.

Si vous souhaitez plus d’informations sur mes prestation mariage, n’hesitez pas à me contacter, j’ai encore quelques places pour fin aout et septembre.

Broken Biscuits

Broken Biscuits

Voici un autre groupe de Dordogne que j’ai pu voir en live : Broken Biscuits, avec des reprises de Rock et Pop en duo guitare et violon, le résultat est super (imaginez Sultans of Swing au violon, c’est impressionnant).

Pour avoir les informations sur eux : https://www.facebook.com/brokenbiscuits1624/

J’ai pu les voir lors d’un anniversaire (reception privée) à Nanteuil Aurillac de Bourzac

Phot’antik : Le Canon 5D classic

Le Canon 5D : appareil photo de rêve pendant ma période étudiante et pourtant ma première expérience n’a pas été une réussite! Je renouvelle ici l’expérience en Bretagne, avec le 5D de mon ami breton Lionel avec qui j’ai réalisé cet épisode, l’avant dernier de la saison sur cet appareil. Je me suis baladé à Carnac, Lorient et au Bono pour ces quelques images.

Empathie, Autisme et décès.

Empathie, Autisme et décès.

Un article qui me tient à cœur aussi, ma situation familiale actuel (décès de mon grand père la semaine dernière) fait que je pense que c’est le bon moment pour l’écrire.

J’aimerais d’abord préciser que même si j’écris cette article en ayant lu de nombreux autres article écrit par des autiste ou des personnes connaissant des articles, je ne suis pas psychologue et je ne parle pas à la place des autres, j’essaye juste d’analyser mes pensées en prenant en compte aussi les écrits d’autres auteurs.
J’ai lu et entendu plus d’une fois que les Autistes (asperger et autres) ne ressentaient pas d’empathie, et moi même avant d’avoir le diagnostic on m’a dit plusieurs fois, en situation professionnelle que je devais travailler l’empathie, mot que je ne connaissais même pas avant 2013… C’est toujours un mot que j’entends souvent et pourtant j’ai toujours un peu de mal à en saisir le sens, si c’est se mettre à la place des autres, c’est quelque-chose que j’essaye de faire depuis maintenant 21 ans (eh oui, je me souviens encore de l’année, puisque j’étais à une conférence en 6eme et que j’ai eu ce flash « il faut que je comprenne ce que ressente l’autre »). De plus, même plus jeune, j’avais déjà été diagnostiqué « hypersensible » par un psychiatre, et de l’autre coté d’autres me disait insensible à tout… Pourtant, je faisais déjà tout petit des cauchemars quand je ressentais de la souffrance chez les autres humains, voire même chez les animaux, j’avais du mal à me concentrer sur autre chose. Cela ne vient pas du fait qu’on ne sait pas comment se comporter ?

Pour situer le contexte et pourquoi je mélange ces 2 termes : empathie et mort, car j’ai lu que souvent on dit que les Aspergers vont mal se comporter pendant les enterrements, rire ou s’en désintéresser complètement, surtout quand ils sont enfant. J’ai du mal à juger, le premier enterrement auquel j’ai participé était celui de ma grand mère à 18 ans, et j’avais déjà essayé d’intégrer un peu mieux les « codes sociaux », je n’ai pas pleurer mais j’essayais plutôt d’aider ma famille en détresse, presque comme si j’étais quelqu’un d’extérieur (donc j’évitais de rire bien sur…). La mort de mon grand père la semaine passé m’a permis de mieux comprendre comment je réfléchissais, et m’a permis de faire un parallèle avec les autres autistes. Même si j’étais triste à ce moment, j’avais des difficultés à comprendre les rites associés à la mort : pourquoi jeter une rose (surement pleine de pesticide) dans la tombe ? Sa mémoire et ce que cette personne à réaliser durant sa vie est plus importante que ces rites… Je me souviens d’une conférence de Josef Schovanec qui disais avoir vu un enfant rire durant l’enterrement de son père mort d’un arrêt cardiaque, et pourtant cet enfant est devenu plus tard cardiologue, si il ne ressentait rien, il aurait surement suivi une autre voie.
Plus je lis des écrits de personnes autistes asperger, plus je me rend compte qu’on ressent tous les choses, que cela nous touche beaucoup mais qu’on va avoir des difficultés à les exprimer, et qu’on les exprimera très difficilement, si on essaye de faire illusion, ce sera une source très importante de stress, si on reste « naturel » on paraitra inhumain, extraterrestre (j’ai très souvent l’impression d’être un extraterrestre, pas seulement dans ces situations ci).
Se mettre à la place des autres cela semble compliqué quand on réfléchi différemment : dire à un professeur que son cours n’est pas bon pourrait paraitre difficile à entendre, et pourtant de la part d’une personne autiste, c’est juste ce qu’il pense, ce n’est pas pour offenser.

J’en viens pour le moment à la conclusion qu’un autiste ressent les choses, parfois de manière très forte, mais ne va pas les exprimer de façon « correcte » pour la société, et même si on peut apprendre comment se comporter dans certains situations, nous allons toujours penser de manière différente.

 

NB : l’article a été ecrit il y a maintenant plus d’une semaine, mais j’ai eu besoin d’un peu de temps pour me relire.

La champenoise 2018

La champenoise 2018

Voilà, j’ai pu faire quelques photos lors de la course la champenoise le weekend dernier. Ce n’est pas forcement le type de photo que je fais habituellement, mais cela m’a permis de voir autre chose après le triste evenement familial de la semaine passé.

 

Mes photos sont sous licence cc-by-nc-sa, si vous souhaitez ne pas apparaitre sur mon site, contactez moi pour que je supprime la photo.