Catégorie : bretagne

Phot’antik : Le Canon 5D classic

Le Canon 5D : appareil photo de rêve pendant ma période étudiante et pourtant ma première expérience n’a pas été une réussite! Je renouvelle ici l’expérience en Bretagne, avec le 5D de mon ami breton Lionel avec qui j’ai réalisé cet épisode, l’avant dernier de la saison sur cet appareil. Je me suis baladé à Carnac, Lorient et au Bono pour ces quelques images.

La kerbulle

La kerbulle

Après le stage que j’ai suivi en mai, voici une des kerterres construite par Evelyne Adam : la kerbulle, avec sa magnifique Bulle sur le dessus, qui éclaire particulièrement, mais aussi chauffe avec le soleil.

On peux y dormir une nuit, sur le site des kerterres.

En attendant, vous pouvez voir le 360° et apprecier les lieux…

360° de la kerterre bulle

L’aventure Revolog Texture

L’aventure Revolog Texture

Pour les passionnés de photos qui verront ça, vous me direz,

« mais qu’est-ce que c’est que cette bouse de hipster ?  »

Pour les autres, vous vous demanderez peut être quelle as été cette idée saugrenue d’utiliser des filtres photoshop comme ça ? Mais non, ce n’est pas un filtre photoshop.. C’est un film à effet spécial, le Revolog Texture.

Le résultat est drôle, sans plus… Je suis en définitive assez deçu du résultat, le film en lui même reste assez cher (je crois l’avoir payé quelque-chose comme 10€ chez lomography Paris), et les photos tombent trop vite dans l’ennui… ça peut être intéressant pour illustrer une ambiance spécifique, mais bon, il faut déjà passer 12 photos cohérentes dedans…

Voici le résultat au port du Bono, en Bretagne, à vous de vous faire une opinion, positive ou négative, du résultat.

Shootée avec Canon EOS 620 et Sigma 18mm f/3.5

Bretagne – Les pauses longues

Bretagne – Les pauses longues

Quelques pauses logues en argentique, prise en Bretagne, en ce début de mois de juin…
Quelques retour sur les pauses longues en argentique : c’est plus complexe que je le pensais, c’est difficile à exposer correctement et une photos mal exposée en argentique c’est souvent impossible à scanner correctement. Pour l’exposer correctement, il faut bien penser à boucher le viseur, et aussi penser à l’effet de réciprocité (une pellicule devient moins sensible plus la pause est longues). De plus, le filtre à tendance à filtrer certaines couleurs plus que d’autre, en numérique, il suffit de corriger la balance des blanc, en argentique noir et blanc, il faut connaître sur le bout des doigt son émulsion…

Donc au final, je pense garder le numérique, en tout cas pour les pauses longues.