Le cauchemar éveillé…

Le cauchemar…

Bon, voilà, après presque 3 mois où tous se passait mieux que prévu il fallait que ça déraille… Me voilà donc dans un motel miteux de Keremeos à 85$ la nuit, avec de la fièvre et de l’orage dehors…
Bon, je vais commencer depuis le début… En mars, alors que j’avais mis sur mon profil Helpx que j’aimais la photo, la montagne et l’escalade un certain Richard me contact pour faire du bénévolat dans son chalet de montagne, dans un parc provincial loin de tout… Je regarde le site internet, cela me semble magnifique… Super, je vais passer tout le mois de juin là bas à prendre les meilleures photo de ma vie et rencontrer un tas de voyageurs…
Le 2 juin arrive, j’attends donc Richard à l’arrêt de bus qui me me dit qu’il y a trop de neige et donc qu’il ne peux pas monter là haut, c’est une question d’une petite semaine tout au plus, en attendant, il m’emmène chez une autre personne qu’il connait et je me retrouve finalement après quelques coup de fil à la ferme d’où je venais… L’ambiance était super mais je voulais voire autre chose, le travail là bas n’était pas vraiment enrichissant ni intéressant…
4 jours ont passé et une amie que j’avais rencontré à SleepingLady farm m’appelle et me dit qu’il y a un créneau de dispo pour un volontaire juste pour la semaine… SUPER, je pars directement mais il m’avertisse qu’il y a du monde qui vient la semaine d’après et qu’ils ne peuvent pas cuisiner pour plus de 6 donc que je devrais partir le lundi d’après… Je me dis aucun soucis, cela fera 10 jours donc je serais là bas.
Perdu, le samedi un autre email, finalement ce sera que le mercredi… Je contacte une autre ferme qui me dit qu’il peut me prendre mais en même temps, Ulricht, le propriétaire du gite où je suis me dis que pour 3 jours, il y a aucun soucis donc j’annule avec la ferme de Yako…
Le mardi, un autre email : finalement ouverture du gite le 21… Catastrophe, je ne sais où aller, je ne peux pas vraiment redemander à Yako et je sens que l’on ai trop nombreux pour Ulricht et Brigitta, bon, je leur demande quand même et c’est OK, à la place d’une séance photo pour leur site internet… Les nouveaux arrivant dans le gite, un suisse et trois québécois sont super sympa, on sympathise bien tous ensemble donc je ne regrette pas du tout d’être resté…
Mardi 21 arrive, YES, on fait la tournée des vignobles puis direction la gare des bus où je revois Richard… Il y a une autre volontaire et les autres sont des employés, ils sont sympa mais je sens que l’ambiance n’est vraiment pas la même que les 2 précédents endroits.
On attend donc 1h tout le monde au camp de base puis on prends les véhicules de l’armée pour monter là haut… En effet, il n’y a pas de route pour monter au gite, juste un petit sentier de randonné et seuls des camions de l’armée, 4×4 mais pas très large permette de passer dessus en emportant du monde et du matériel.
Arrivé aux deux derniers kilomètres, on met les chaine mais au bout d’un kilomètre, le camion avec les bagages s’empêtre dans la neige… Je commence donc à monter mon sac puis finalement le deuxième camion peut passer, on met donc les bagages dans le camion (je dois donc redescendre avec mon sac…) mais il s’empêtre de nouveaux à 100m du gite, je fais donc plusieurs aller retour avec les bagages(il n’y a rien là haut, et personne à l’année donc il faut tout monter, nourriture, matériel pour les bâtiment, gaz et gasoil, pour le bois de construction et de chauffage, il y a de quoi là haut), je m’enfonce dans la neige (environ 1.5m de neige) et je suis gelé car mes chaussures sont trempés (ben oui, après 3 mois de voyages, elles ne sont plus complètement étanches et de toute façon la neige passe par dessus…) et j’ai bien soif… Damned! les canalisations ont gelé donc il faut boire l’eau du lac… Pas beaucoup d’électricité non plus(il faut monter du gasoil pour le générateur et le capteur solaire est pour le moment HS apparemment) et les baraquement pour les volontaires sont sous la neige, donc on a accès au gite pour la semaine…
Le premier soir, ça se passe bien mais je me sens très fatigué…
Le lendemain matin, le boulot consiste à déblayer les entrées des différentes cabines ainsi que la route… Même soucis que la veille, la neige rentre dans mes chaussures et je suis gelé après 4h…
Le midi, on mange puis je commence à sentir mon ventre qui me secoue un peu, cela doit être l’eau du lac… Puis une heure à près, je vois tout clignoter et j’ai du mal à respirer… Je suis incapable de porter ma pelle… Je fait une pause mais le soir cela ne va pas mieux (enfin, si je respire normalement…). Tout le monde me dit que c’est l’altitude, on est à plus de 2000m… Bon, OK, dodo à 8h…
Mon appareil photo à arrêter de fonctionner correctement ce jour là.
Le lendemain (donc jeudi), j’ai de la fièvre, je tousse mais j’aide quand même à déblayer pendant 1h et je demande à arrêter car je me sens pas bien… Je rentre, j’aide à la cuisine puis je demande si ils ont internet… Ils me disent qu’ils ont des soucis donc je passe la fin de matinée et une partie de l’après midi à regarder ce qu’ils se passent, je me sens pas très bien mais j’essai quand même d’aider. Je comprend au bout de quelques temps ce qu’il se passe: quand l’on change la fréquence du satellite, le demodulateur change aussi les coordonnées GPS de l’endroit où l’on se trouve, avec les bonnes coordonnées, le téléphone et le réseau administratif fonctionne… Je vois la liste de mes emails et je vois qu’un de mes trains est annulé. Bon, je regarderais plus tard il faut que je regarde le satellite pour la connexion de tous le monde maintenant… Je monte sur le toi et je vois que la tête de l’antenne parabolique est cassé, bon, tant pis, pas d’Internet…
Le soir, je me sens vraiment mal et je ne peux rien manger.
Le vendredi, 39° de fièvre au réveil… Bon, ça ne va pas, je demande si il peuvent me déposer chez le médecin quand ils iront en ville… Au moment de partir en ville, cela a été annulé car il y a un arbre sur la route donc le temps de le retirer fera qu’on reviendra trop tard et il n’est pas question de rentrer la nuit, le chemin est beaucoup trop dangereux.
Il y a de nouveau plus d’eau du tout, je me passe de boire…
J’ai passé toute la journée au lit, de toute façon, il fait -1° dehors et il neige… Lors de mes aller retour entre le gite principal et celui où on dors, j’ai vu pas mal d’animaux mais j’étais vraiment mal en point pour prendre des photos.
Ce matin, cela va un peu mieux mais de toute façon, je suis trop mal en point pour faire quelque chose ici, il fait -5° et je n’ai vraiment pas l’équipement pour cette température, je pense qu’il vaut mieux que je parte. RDV pris avec le médecin à 11h…
On prend de nouveau le camion, qui est bien plein car un groupe qui devait rester 3 jours repars, la plupart des chemins de randonnées sont impraticables et ils n’ont pas non plus l’équipement pour cela.
Au milieu du chemin : glissement de terrain : il faut venir avec un tracteur pour déblayer le chemin, cela prend 2 bonnes heures… On arrive donc en ville en retard, je dois payer un supplément pour le médecin car on est samedi après midi et la conclusion tombe : angine blanche… Donc je prend la décision de rester ici, car je suis de toute façon inutile en cuisine car c’est contagieux et je ne me sens vraiment pas en état de travailler ni le bois ni de bouger la neige… Plus qu’a voir ce que je fais après… Hier, j’étais démoralisé et j’avais envi de rentrer tout de suite et d’arrêter le voyage… Finalement, je suis ici, je continue…

Comments

Laisser un commentaire