Le syndrome DB

4n petit article de réflexion cette fois ci…
Avant de partir à l’aventure, j’ai lu la nouvelle traduction des Dragon Ball de d’Akira Toriyama puis j’ai commencé la Legende de Sangoku de Tézuka, adaptation manga d’une legende sino-japonaise dont Toriyama s’est inspiré pour ses DB. Dans cette légende, un japonais part en Inde pour connaitre le secret du bouddhisme. Le heros, faible au départ, doit accomplir des epreuves pour devenir plus fort et le rend capable de reussir l’epreuve suivante plus complexe à chaque fois. C’est finalement une metaphore de la vie, qui est un eternel combat contre soi même. Chaque epreuve, chaque experience nous rend plus fort mais il y a toujours plus fort que soi. En s’entrainant, après chaque « combat », on arrive au niveau de celui que l’on croyait invincible, mais il faut eternellement s’ameliorer.
Mon voyage est un peu de ça, seul, et à effectuer des choses que je ne me croyait pas capable physiquement ou mentalement. Alors que je me croyait incapable de voyager seul, je me retrouve seul à chaque fois dans les auberges, mais je me forge de nouvelles connaissances régulièrement… Chaque soucis à pour le moment trouvé sa solution, il suffit de s’adresser à la bonne personne. Mon voyage est loin d’etre fini et je me rend compte que rien n’est insurmontable…
Ma reflexion me porte aussi sur mon niveau en photographie. Alors que j’admirais le niveau en photographie de certains de mes amis quelques années auparavant, je les ai maintenant dépassé, et pourtant je me sens si faible par rapport aux photographes qui sont mes sources d’inspirations actuelles (dont Mickael Kenna par exemple).

Laisser un commentaire