Catégorie : photographie générale

Phot’antik : Le Canon 5D classic

Le Canon 5D : appareil photo de rêve pendant ma période étudiante et pourtant ma première expérience n’a pas été une réussite! Je renouvelle ici l’expérience en Bretagne, avec le 5D de mon ami breton Lionel avec qui j’ai réalisé cet épisode, l’avant dernier de la saison sur cet appareil. Je me suis baladé à Carnac, Lorient et au Bono pour ces quelques images.

Test du trepied ranger Q666

Test du trepied ranger Q666

Test de trepied

J'ai pu tester pendant quelques jours un trépied d'une marque inconnue : le Ranger Q666. Des couleurs flashy mais une qualité de construction exemplaire et un prix doux. Juste un poil lourd par rapport à ce que j’espérais, c'est bon pour la stabilité, pas pour le dos!

Si vous souhaitez acheter le trepied, n'hesitez pas à passer par le liens ci dessous... Ce n'est pas que j'aime particulierment la pub, mais c'est en ce moment le seul moyen pour moi de continuer à publier des articles techniques.

Trainou dans le froid

Trainou dans le froid

Un petit article qui ne critique rien cette fois ci… A part que ce genre d’image n’existera bientôt plus si nous ne changeons pas rapidement notre mode de vie.

Un petit passage a coté d’Orléans ces jours ci, avec des températures plutôt fraiches…

le Canon 10-18mm

le Canon 10-18mm

Encore une fois un article technique… Dans la même veine que mes vidéos « pPhot’antik« , un petit article sur du matériel « low cost »… Promis l’année prochaine il y aura trés peu de technique ici.

Le Canon 10-18mm est un objectif Cqnon pour reflex APS-C (et pouvant etre adapté sur Fuji X et Sony E), dans la gamme des objectifs a petits budget, qui comprend les 55-250mm, le 18-55mm, le 50mm et le 24mm. C’est le premier ultra grand angle en low cost sur numérique (il y a eu des low cost chez Tamron et Cosina dans les années 90, depuis, les ultra grand angles étaient réservés a la gamme pro), Est-ce que cet ultra grand angle vaut quelque chose ? C’est ce que je vais essayer de vous démontrer dans ces quelques lignes…

Pourquoi avoir besoin d’un ultra grand angle ?

C’est très utile pour les photo d’architecture, de groupe en reportage, ou certaines photos d’intérieur… Il permet d’avoir un angle de vue très important, mais c’est un objectif qui est d’une utilisation difficile si on veut sortir quelques chose intéressante (c’est peut être pour ca qu’il y en avait plus en gamme end user pendant quelques années…).
Ce Canon 10-18mm EF-S coute 200€ neuf (et se trouve dans les 180 en occasion en bon état), est stabilisé et autofocus.

Ce que j’en pense

Je l’ai utilisé ces 3 derniers mois dans pas mal de situation, paysages naturel et urbains (avec des pauses longues), en proxy, architecture et même en portrait (je n’ai posté qu’un autoportrait ici). Pour avoir revendu quelques très bon UGA ces dernières années que je n’utilisais pas assez (Tokina 12-24mm et Sigma 10-20mm), je pense enfin garder celui la… Il est très bon, sauf dans les coins où il est très mou, n’est pas trop sensible au flare malgré son manque de pare soleil et il est surtout très léger, ce qui est très pratique en voyage et me permet d’emmener mes 2 appareils fétiches en plus (Ricoh GR + Pentax avec 77mm). Je ne l’ai utilisé pour le moment que sur mon EOS 20D.

Niveau pro, il me permet de faire des reportages au flash dans la nuit avec une profondeur de champ élevé, des photos d’architecture et surtout, chose que je ne m’attendais pas, des visites virtuelles 360 très propre, les défauts du a l’ultra grand angle sont cachés par le nombre plus élevé de photo au fisheye, et au final, le résultat semble a l’œil plus propre (encore une fois, la théorie ne se vérifie pas en pratique).

Je vous laisse avec cette petite galerie réalisée avec cet objectif, et le lien vers une visite virtuelle réalisé avec cet objectif (seul l’extérieur avec avec le 10-18mm, l’intérieur est au fisheye). J’ajouterais surement des liens vers des reportages réalisés avec.

Kodak Ektachrome

Kodak Ektachrome

Cette fois ci, un petit article historique sur la photo puisqu’on m’a donné un rouleau d’une pellicule qui n’est plus produite depuis quelques temps hélas : la Kodak Elite Chrome 100… Celle qu’on m’a donné était périmé en 98 et date sûrement de 1996, puisque le logo des jeux olympique d’Atlanta était dessiné dessus.

Je n’avais encore jamais utilisé cette pellicule, pourtant une classique en diapositive, avec les Agfa. Dans l’histoire de la diapositive ce film a une place importante car ce fut le premier film que les amateurs et professionnel pouvait développer eux même (il s’appelait au depart Ektachrome avant de se renommer Élite chrome pour une partie de la gamme), bien que la kodachrome, première pellicule diapositive était toujours qualitativement meilleure (la différence s’est estompé avec le temps).

J’ai donc nourri mon brave Pentax Super A, monté successivement le Pentax M 40-80mm, le Cosina 28mm f/2.8 et le lensbaby avec le 50mm dual glass et le 85mm, en journée comme le soir, pour ce resultat :

Les couleurs sont, comme souvent chez Kodak assez chaudes. Le film s’est plutot bien conservé malgré ces 20 ans d’age (pour un film pro, c’est vieux), mais manque quand même de contraste, et en voulant rattraper au scan, des couleurs un peu bizarres apparaissent.

scan-161101-0002
L’amap des oliviers, la livraison des produits andalous, lensbaby 85mm
scan-161101-0003
portet sur Garonne, la zone industrielle, au Pentax 120mm.
scan-161101-0005
Toulouse, au 40-80mm
scan-161101-0006
Toulouse, au 40-80
scan-161101-0007
Toulouse, de nuit au 28mm
scan-161101-0008
Rond point de l’aerospatiale, Toulouse St Simon, au lensbaby.
scan-161101-0009
Zone industrielle de Portet Sur Garonne, au lensbaby.
scan-161101-0010
Portet sur Garonne, au lensbaby.
scan-161101-0011
portet sur Garonne, toujours au Lensbaby.
scan-161101-0014
Toulouse au 40-80mm
scan-161101-0015
Toulouse au 40-80mm
scan-161101-0016
Toulouse, au lensbaby 68mm
scan-161101-0018
Toulouse au 40-60, avec un petit soucis de fin de pellicule ?

scan-161101-0001 scan-161101-0012 scan-161101-0013

Bretagne – Les pauses longues

Bretagne – Les pauses longues

Quelques pauses logues en argentique, prise en Bretagne, en ce début de mois de juin…
Quelques retour sur les pauses longues en argentique : c’est plus complexe que je le pensais, c’est difficile à exposer correctement et une photos mal exposée en argentique c’est souvent impossible à scanner correctement. Pour l’exposer correctement, il faut bien penser à boucher le viseur, et aussi penser à l’effet de réciprocité (une pellicule devient moins sensible plus la pause est longues). De plus, le filtre à tendance à filtrer certaines couleurs plus que d’autre, en numérique, il suffit de corriger la balance des blanc, en argentique noir et blanc, il faut connaître sur le bout des doigt son émulsion…

Donc au final, je pense garder le numérique, en tout cas pour les pauses longues.