le Canon 10-18mm

Encore une fois un article technique… Dans la même veine que mes vidéos « phot’antik« , un petit article sur du matériel « low cost »… Promis l’année prochaine il y aura trés peu de technique ici.

Le Canon 10-18mm est un objectif Cqnon pour reflex APS-C (et pouvant etre adapté sur Fuji X et Sony E), dans la gamme des objectifs a petits budget, qui comprend les 55-250mm, le 18-55mm, le 50mm et le 24mm. C’est le premier ultra grand angle en low cost sur numérique (il y a eu des low cost chez Tamron et Cosina dans les années 90, depuis, les ultra grand angles étaient réservés a la gamme pro), Est-ce que cet ultra grand angle vaut quelque chose ? C’est ce que je vais essayer de vous démontrer dans ces quelques lignes…

Pourquoi avoir besoin d’un ultra grand angle ?

C’est très utile pour les photo d’architecture, de groupe en reportage, ou certaines photos d’intérieur… Il permet d’avoir un angle de vue très important, mais c’est un objectif qui est d’une utilisation difficile si on veut sortir quelques chose intéressante (c’est peut être pour ca qu’il y en avait plus en gamme end user pendant quelques années…).
Ce Canon 10-18mm EF-S coute 200€ neuf (et se trouve dans les 180 en occasion en bon état), est stabilisé et autofocus.

Ce que j’en pense

Je l’ai utilisé ces 3 derniers mois dans pas mal de situation, paysages naturel et urbains (avec des pauses longues), en proxy, architecture et même en portrait (je n’ai posté qu’un autoportrait ici). Pour avoir revendu quelques très bon UGA ces dernières années que je n’utilisais pas assez (Tokina 12-24mm et Sigma 10-20mm), je pense enfin garder celui la… Il est très bon, sauf dans les coins où il est très mou, n’est pas trop sensible au flare malgré son manque de pare soleil et il est surtout très léger, ce qui est très pratique en voyage et me permet d’emmener mes 2 appareils fétiches en plus (Ricoh GR + Pentax avec 77mm). Je ne l’ai utilisé pour le moment que sur mon EOS 20D.

Niveau pro, il me permet de faire des reportages au flash dans la nuit avec une profondeur de champ élevé, des photos d’architecture et surtout, chose que je ne m’attendais pas, des visites virtuelles 360 très propre, les défauts du a l’ultra grand angle sont cachés par le nombre plus élevé de photo au fisheye, et au final, le résultat semble a l’œil plus propre (encore une fois, la théorie ne se vérifie pas en pratique).

Je vous laisse avec cette petite galerie réalisée avec cet objectif, et le lien vers une visite virtuelle réalisé avec cet objectif (seul l’extérieur avec avec le 10-18mm, l’intérieur est au fisheye). J’ajouterais surement des liens vers des reportages réalisés avec.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire