filmage

Bonsoir à tous,
Pour ce premier article de cette année, je vais parlé un peu de mon expérience de filmage. Je suis donc parti un peu plus de 2 semaines dans la station des 7 Laux en Isère, dans les belledones en tant que « photographe-filmeur ». Je ferais sur mon site un article plus technique sur le filmage, et les pièges à ne pas tomber et dans lequel je suis tombé, notamment au niveau légal et technique, je parlerais ici plus de mon ressenti, 24h après avoir quitté la station.
Tout d’abord, le métier de photographe-filmeur est un métier difficile, non pas techniquement mais socialement, il faut savoir se mettre en avant, savoir parler avec les gens, les mettre à l’aise, et savoir mettre à l’aise un enfant de 3 ans ainsi qu’un adulte de 50 ans est bien different. Ce metier consiste donc à aller chercher les personnes sur les pistes (ou dans les restaurants, les plages…) pour les prendre en photos, ainsi que les prendre en photos durant les differentes activités de la station.
Techniquement, rien de bien compliqué, le responsable du magasin photo nous oblige même à ne faire que des JPEG, et mettre notre boitier en automatique (un peu frustrant de voir l’appareil faire on ne sais quoi, et au final avoir des images franchement pas terrible, en tout cas bien au dessous de ce que je suis habitué à sortir…). Socialement, ce travail est beaucoup plus complexe, il faut être capable de « déranger » les gens, les bousculer pour les prendre en photo et leur faire acheter des photos, en leur faisant croire qu’ils ont le choix (en fait, le discours est fait de tel façon qu’on ne leur laisse pas vraiment le choix). Bref, cette partie a pauser beaucoup plus problème, et une fois que je réussissais de les faire venir prendre des image, je me sentais coupable et je n’étais pas capable de les diriger…
L’autre gros inconvénient à mon gout de cette approche est le temps trop limité de prise de vue, 3 – 5 minute, c’est trop court, et les photos sont toutes « plates », sans émotion, ce que je cherche justement à faire ressortir dans mes images…
Au final, j’ai pu connaitre n nouveau métier, un nouveau milieu, celui des saisonnier, avec ces bonnes choses et ces mauvaises choses… La plupart des personnes sont là juste pour les vacances, ou pour toute la saison, beaucoup de relation sont superficielle, bien que ce soit un milieu plus ouvert que les autre, je verrais avec le recul si j’aurais été capable de lié des vrais amitié avec certaines personnes de la station.

Laisser un commentaire